Quelles sont les meilleures techniques pour protéger votre site WordPress contre les attaques de type SQL Injection ?

janvier 19, 2024

WordPress, le système de gestion de contenu (CMS) le plus populaire au monde, est un choix de prédilection pour de nombreux créateurs de sites web. La simplicité d’utilisation, la flexibilité et la grande variété de thèmes et de plugins disponibles en font une plateforme incontournable. Toutefois, cette popularité a un prix. Les sites WordPress sont souvent la cible de hackers et de cybercriminels, faisant de la sécurité un enjeu majeur. Parmi les attaques les plus courantes figurent les injections SQL, une technique exploitant les failles de sécurité dans les applications de base de données de votre site. Nous allons vous détailler ici les différentes techniques pour protéger efficacement votre site WordPress contre ce type d’attaques.

1. Mise à jour régulière de WordPress et de ses plugins

La première chose à faire pour renforcer la sécurité de votre site WordPress est de garder votre système WordPress et vos plugins à jour. WordPress est une plateforme open-source, ce qui signifie que son code est accessible à tous. C’est une arme à double tranchant : si cela permet à la communauté de contribuer à son amélioration, cela offre aussi aux hackers la possibilité de trouver des failles dans le code.

Chaque nouvelle mise à jour de WordPress et de ses plugins inclut généralement des correctifs de sécurité qui viennent combler les vulnérabilités découvertes dans les versions précédentes. Il est donc crucial de toujours utiliser la dernière version disponible. Un site qui utilise une version obsolète de WordPress ou de ses plugins est une cible facile pour les attaques par injection SQL.

2. Choix méticuleux des plugins

Les plugins sont l’une des principales raisons pour lesquelles WordPress est tant apprécié. Ils vous permettent d’ajouter des fonctionnalités à votre site sans avoir à toucher au code. Toutefois, tous les plugins ne sont pas créés égaux en termes de sécurité. Certains peuvent contenir des vulnérabilités qui peuvent être exploitées pour réaliser une injection SQL.

C’est pourquoi il est essentiel de faire preuve de discernement lors du choix de vos plugins. Privilégiez ceux qui sont régulièrement mis à jour, qui ont une large base d’utilisateurs et qui bénéficient de bonnes critiques. Évitez les plugins abandonnés ou mal notés.

3. Utilisation d’un plugin de sécurité

Il existe une multitude de plugins de sécurité pour WordPress qui peuvent grandement renforcer la sécurité de votre site. Parmi les plus connus, on peut citer Wordfence Security, iThemes Security ou encore Sucuri Security.

Ces plugins offrent une panoplie de fonctionnalités pour protéger votre site contre les injections SQL et d’autres types d’attaques. Ils peuvent par exemple limiter le nombre de tentatives de connexion, bloquer les adresses IP suspectes, scanner votre site pour détecter d’éventuelles vulnérabilités, etc.

4. Limitation des accès à la base de données

Une autre technique pour protéger votre site WordPress contre les injections SQL consiste à limiter les accès à votre base de données. Plus précisément, il s’agit de restreindre les permissions accordées à l’utilisateur de la base de données de votre site.

Par défaut, WordPress crée un utilisateur qui a tous les droits sur la base de données de votre site lors de l’installation. Cela signifie que si un attaquant parvient à exploiter une vulnérabilité pour prendre le contrôle de cet utilisateur, il aura un accès total à votre base de données.

Pour remédier à cela, vous pouvez créer un nouvel utilisateur qui a uniquement les permissions nécessaires pour faire fonctionner votre site (lire, écrire et modifier les données). Ainsi, en cas d’attaque, l’impact sera limité.

5. Paramétrage minutieux des fichiers PHP

Enfin, une dernière technique pour renforcer la sécurité de votre site WordPress et le protéger contre les injections SQL est de paramétrer minutieusement vos fichiers PHP. En effet, PHP est le langage de programmation sur lequel est basé WordPress, et c’est donc lui qui interagit directement avec votre base de données.

En particulier, il est recommandé de désactiver l’affichage des erreurs PHP sur votre site. En effet, les messages d’erreur peuvent révéler des informations précieuses à un attaquant, comme le chemin d’accès à vos fichiers ou la structure de votre base de données. Pour éviter cela, assurez-vous que la directive "display_errors" est réglée sur "Off" dans votre fichier php.ini.

Il est également recommandé d’utiliser des requêtes paramétrées ou des requêtes préparées pour interagir avec votre base de données. Ces techniques permettent d’éviter que les données fournies par l’utilisateur soient directement intégrées dans vos requêtes SQL, ce qui constitue une porte d’entrée pour les injections SQL.

Sécuriser un site WordPress contre les attaques par injection SQL n’est pas une tâche à prendre à la légère. Cependant, en appliquant ces techniques, vous pouvez grandement renforcer la sécurité de votre site et réduire le risque d’être victime de ce type d’attaque.

Configuration minutieuse du fichier .htaccess

Le fichier .htaccess joue un rôle crucial dans la sécurité de votre site WordPress. Ce fichier de configuration, présent à la racine de votre installation WordPress, permet de définir des règles qui peuvent renforcer la sécurité de votre site et le protéger contre les injections SQL et d’autres types d’attaques. Il est donc essentiel de le paramétrer correctement.

L’une des règles que vous pouvez mettre en place avec le fichier .htaccess est la restriction des accès à certains répertoires de votre site. Par exemple, vous pouvez bloquer l’accès au répertoire wp-admin à toutes les adresses IP sauf la vôtre. Cela empêche les attaquants de tenter de se connecter à votre tableau de bord WordPress.

De plus, vous pouvez utiliser le fichier .htaccess pour désactiver certaines fonctions PHP qui peuvent être exploitées pour réaliser une injection SQL. Par exemple, vous pouvez désactiver la fonction allow_url_fopen, qui permet d’ouvrir des fichiers à distance et qui peut être utilisée pour injecter du code malveillant dans votre base de données.

Il est aussi possible de configurer le fichier .htaccess pour empêcher les attaques de type "force brute". Ces attaques consistent à tenter de deviner votre mot de passe en essayant toutes les combinaisons possibles. Pour cela, vous pouvez limiter le nombre de tentatives de connexion à votre tableau de bord WordPress en un certain laps de temps.

Enfin, n’oubliez pas de sécuriser le fichier .htaccess lui-même en y ajoutant la directive "deny from all". Cela empêche toute modification du fichier depuis le web.

Utilisation d’un pare-feu d’application web (WAF)

Un pare-feu d’application web (WAF) est un outil puissant pour protéger votre site WordPress contre les attaques par injection SQL. Un WAF agit comme un bouclier entre votre site web et le reste de l’Internet, filtrant le trafic entrant pour bloquer les attaques avant qu’elles n’atteignent votre site.

Les WAF peuvent être basés sur le cloud ou installés sur votre serveur. Les WAF basés sur le cloud sont généralement plus faciles à mettre en place et à gérer, mais ils peuvent être plus coûteux. Les WAF installés sur votre serveur nécessitent une certaine expertise technique pour être configurés correctement, mais ils offrent un contrôle plus granulaire sur le trafic entrant.

Un bon WAF est capable de détecter et de bloquer les attaques par injection SQL en analysant les requêtes HTTP entrantes. Il recherche des modèles spécifiques qui indiquent une tentative d’injection SQL, tels que l’utilisation de certaines commandes SQL (par exemple, "SELECT FROM") dans les paramètres de la requête.

En plus de protéger votre site contre les injections SQL, un WAF peut également vous protéger contre d’autres types d’attaques, comme les attaques par déni de service (DDoS), les attaques par force brute, etc. Certains WAF, comme ceux offerts par Sucuri ou Cloudflare, incluent également un service de mitigation DDoS.

Conclusion

La sécurisation d’un site WordPress contre les attaques par injection SQL est une tâche complexe qui nécessite une approche globale. Cela implique de garder votre système WordPress et vos plugins à jour, de choisir soigneusement vos plugins, d’utiliser un plugin de sécurité, de limiter les accès à votre base de données, de paramétrer minutieusement vos fichiers PHP, de configurer correctement votre fichier .htaccess et d’utiliser un pare-feu d’application web.

Toutes ces mesures, prises ensemble, peuvent grandement renforcer la sécurité de votre site et réduire le risque d’être victime d’une attaque par injection SQL. Cependant, aucune de ces mesures n’est infaillible. Il est donc essentiel de rester vigilant, de surveiller régulièrement votre site et de réagir rapidement en cas de signes d’une attaque.

Rappelez-vous que la sécurité de votre site WordPress n’est pas un état, mais un processus continu. Il est important de rester informé des dernières techniques d’attaque et des meilleures pratiques de sécurité pour pouvoir réagir en conséquence. En faisant de la sécurité une priorité, vous pouvez protéger votre site et vos données, et offrir à vos utilisateurs une expérience en ligne sûr et sécurisée.

Copyright 2023. Tous Droits Réservés